La philosophie de la résilience appliquée à BRACED : comment la résilience est-elle interprétée dans les projets en consortiums et dans les processus ?

  • By Frances Crowley, Camilla Audia, Emma Visman et Mark Pelling
  • 26/06/2018

Des hommes finissant la récolte manuellement et á la charrette au Passoré, Burkina Faso, 2017. Ph : Camilla Audia

Share

Renforcer la résilience des foyers ruraux face aux extrêmes climatiques et aux catastrophes : tel est l’objectif du programme BRACED en Éthiopie (CIARE) et au Burkina Faso (Zaman Lebidi), sous la houlette de Christian Aid et avec le financement du DFID. Dans ces deux pays qui, subissant l’effet de la variabilité climatique et des changements environnementaux mondiaux, sont confrontés à des sécheresses et à des inondations de plus en plus fréquentes et intenses, le projet a adopté une approche en consortium pour appréhender les multiples facettes la vulnérabilité. Divers partenaires collaborent pour renforcer les services d’information sur le climat, la communication sur les risques, les changements comportementaux, les compétences et technologies, les questions de gouvernance et l’accès aux moyens de subsistance. Dans les deux projets, les chercheurs du King’s College London (KCL) ont réalisé une étude sur l’apprentissage et la résilience.


Cette fiche d’apprentissage examine la manière dont le concept de résilience a influé sur la conception du projet, du point de vue de sa structure organisationnelle, de l’apprentissage et de la recherche. Elle analyse également de quelle façon le travail en consortium, et en particulier l’apprentissage organisationnel, a soutenu ou remis en question cette tâche qui consiste à bâtir la résilience.


À partir des entretiens réalisés avec les partenaires des projets Zaman Lebidi et CIARE et des discussions et productions issues des ateliers Cross BRACED qui se sont tenus au Burkina Faso en septembre 2017, nous avons développé les constats présentés dans la fiche d’apprentissage no 3 du KCL (« Approches de la collaboration pratique et de l’apprentissage entre groupes à risque, intervenants du secteur humanitaire et du développement, décideurs, chercheurs et universitaires »).


Dans la présente fiche d’apprentissage, nous nous attachons à établir un lien entre les constats issus des recherches et la théorie qui sous-tend les pratiques organisationnelles visant à bâtir la résilience. Nous explorons dans quelle mesure l’expérience BRACED au Burkina Faso et en Éthiopie a appliqué la théorie pour mettre le projet en oeuvre, et quels en ont été les résultats. Nous pointons en outre certaines des difficultés organisationnelles identifiées par les deux consortiums au cours de l’atelier Cross BRACED et nous développons les idées élaborées par les partenaires pour surmonter ces difficultés dans les programmes de résilience en cours et à venir.

Download PDF

Video

From camel to cup

From Camel to Cup' explores the importance of camels and camel milk in drought ridden regions, and the under-reported medicinal and vital health benefits of camel milk

Blogs

As climate risks rise, insurance needed to protect development

Less than 5 percent of disaster losses are covered by insurance in poorer countries, versus 50 percent in rich nations


Disasters happen to real people – and it's complicated

Age, gender, ethnicity, sexual orientation and many more factors must be considered if people are to become resilient to climate extremes


NGOs are shaking up climate services in Africa. Should we be worried?

A concern is around the long-term viability of hard-fought development gains


The paradox of water development in Kenya's drylands

In Kenya's Wajir county, the emphasis on water development is happening at the expense of good water governance


Latest Photos

Tweets