Les violences contre les femmes et les filles et la résilience

  • Par Virginie Le Masson, Colette Benoudji, Sandra Sotelo Reyes et Giselle Bernard
  • 20/12/2017

Crédit d'image: Colette Benoudji

Share

Les violences contre les femmes et les filles constituent un risque majeur au quotidien. Au Tchad, plus d’un tiers des femmes (35 %) a été victime d’actes de violence physique, psychologique et/ou sexuelle, causés par leur conjoint, tandis que les filles sont également vulnérables aux mariage précoce et aux Mutilations Génitales Féminines. Ce rapport démontre en quoi il est important pour les programmes de développement de prendre en compte les violences contre les femmes et les filles afin de construire la résilience des personnes face aux risques de catastrophes et au changement climatique, en particulier dans les contextes environnementaux, économiques et politiques fragiles.

Sur la base de données empiriques, l’étude montre que les violences contre les femmes ne sont pas seulement perpétrés par des combattants en temps de conflits. Les formes de violence les plus rapportées (les mariages précoces, les violences physiques et sexuelles commises par des proches, la polygamie ainsi que le déni de ressources et d’opportunités) ont, toutes, un impact sur la santé reproductive des survivantes et sur leurs capacités à protéger leurs moyens d’existence. Les discriminations contre les femmes exacerbent d’autant plus les obstacles institutionnels qui les empêchent d’accéder aux mêmes opportunités que les hommes et d’exercer leur pouvoir de décision sur une base égalitaire. En résulte une chaine de conséquences négatives pour les autres membres du foyer et de la communauté car ils sont ainsi privés de la contribution (financière, physique, sociale ou intellectuelle) d’une partie des membres de la société. Cela est d’autant plus dommageable pour le développement des capacités de résilience pour anticiper, faire face et se remettre des chocs et stresses liés aux crises et au changement climatique.

Ce rapport examine enfin des exemples de stratégies mises en œuvre par des programmes étatiques et non-gouvernementaux au Tchad pour construire la résilience et lutter contre les processus d’exclusion et de vulnérabilité. Les recommandations qui s’en dégagent pour informer les acteurs du développement, sont étendues dans la note de synthèse politique pour contribuer au plaidoyer visant l’élimination de toutes les formes de violence et de discrimination.

Video

Qu'est ce que la résilience?

A l'Evenement d'Apprentissage Annuel en Ouganda, nous avons posé une question aux participants: qu'est ce que la résilience?

Blogs

Les nouvelles technologies au service d’un meilleur suivi de la ...

Mesurer la résilience est coûteux et ardu mais joindre les personnes qui se déplacent via les téléphones portables peut résoudre les deux problèmes d’un seul coup


Que valent les prévisions saisonnières?

Les prévisions précoces peuvent aider les agriculteurs à s’adapter, mais, entre scepticisme et timing, leur prise en compte dépend de divers facteurs


La violence contre les femmes : une barrière à la résilience

La violence contre les femmes « accentue la vulnérabilité des personnes à d’autres risques » y compris au changement climatique


Pour construire la résilience, écoutez les besoins des gens

Les facteurs de résilience vus par les intéressés eux-mêmes


Dernières photos

Tweets