La technologie au service des agriculteurs dans la prévision et la préparation à El Niño

  • Par Michael Hailu
  • 16/01/2019

A farmer works in an irrigated field near the village of Botor, Somaliland April 16, 2016. REUTERS/Siegfried Modola

Share

Si 2018 fut l’année d’une vague de chaleur au niveau mondiale, alors 2019 devrait encore apporter des conditions météorologiques extrêmes, avec les indications d’un événement El Niño dans les trois prochains mois.

Et tandis que les hautes températures l’année dernière ont conduit à une pénurie de denrées et d’eau, le phénomène El Niño apporte avec lui la menace d’événements climatiques plus chauds et plus extrêmes, avec des effets potentiels dramatiques sur l’agriculture et la production de nourriture dans le monde.

Les effets probables -- qu’ils soient des pluies imprévisibles ou des sécheresses prolongées -- vont toucher plus durement des petits exploitants dans les pays en développement à moins qu’ils ne bénéficient d’une aide dans l’adaptation et la consolidation de leur résilience face à ce climat qui change. 

Heureusement, innovations existantes et nouvelles technologies nous permettent de faciliter la mise à disposition des agriculteurs de données plus riches et ciblées afin de leur permettre de mieux anticiper et de se préparer pour El Niño et les effets du changement climatique sur l’agriculture et leurs moyens de subsistance. 

Avec des niveaux croissants de numérisation, les petits exploitants peuvent apprendre à utiliser des données et des ressources environnementales de façon plus efficace afin de devenir des agriculteurs plus malins par rapport au climat. 

Par exemple, l’un des projets du Centre technique de Coopération agricole et rurale (CTA) relie des agriculteurs en Afrique du Sud avec des services locaux du gouvernement et des services météorologiques, et aussi avec des groupes de recherche et le secteur privé pour améliorer leur résilience au changement climatique. 

En donnant de façon spécifique et en priorité l’accès à des systèmes de prévisions informatisés et des systèmes d’assurance associés à la météo, l’initiative envisage d’améliorer la productivité et l’adaptation de 140 000 petits exploitants sur deux ans. 

Ces informations essentielles, spécifiques à leur contexte, sur les conditions météorologiques et les conseils agronomiques aident les agriculteurs à améliorer leurs rendements avec des instructions précises basées sur des régimes météo locaux. Compte-tenu des conditions météorologiques extrêmes attendues cette année, ces informations deviendront inestimables. 

En attendant, l’accès à des données météorologiques fiables a également permis de débloquer un meilleur accès à des prêts, à de l’assurance et d’autres services financiers, car les agriculteurs intelligents face au climat sont perçus comme représentant un moindre risque d’investissement pour les banques. 

En retour, ceci a aidé les agriculteurs à consolider leurs moyens de subsistance ainsi que leurs revenus face à une météo imprévisible car ils sont mieux équipés pour investir dans leurs exploitations. Les agriculteurs intelligents en mesure de souscrire des emprunts sont ensuite capables d’investir dans des outils de production plus durables et des méthodes pour leur permettre d’atténuer les chocs climatiques.

Ailleurs, l’agri-business kényan, UjuziKilimo, utilise des réseaux de senseurs sans fil pour surveiller les sols et donner des conseils en matière d’engrais, de semences, de météo et des meilleurs pratiques pour aider les petits exploitants à cultiver avec une plus grande précision, selon les conditions locales et le climat. 

Et Hello Tractor, une start-up nigériane, fournit aux agriculteurs des tracteurs intelligents, équipés de GPS et de technologie télématique, qui permet la collecte de données relatives à la situation et à la taille de l’exploitation et des dates de plantation et de récolte. 

Ces données, combinées à d’autres informations sur les conditions météo et le type de sol, peuvent servir de système d’alerte précoce des changements environnementaux afin de permettre aux agriculteurs de réagir rapidement et réduire ainsi le risques de mauvaises récoltes. 

Certaines de ces innovations figurent parmi celles qui ont émergé de l’initiative Agri-Hack Talent du CTA, qui encourage les jeunes gens à tirer parti du pouvoir de leurs téléphones portables, réseaux sociaux et autres plateformes en ligne afin de relancer l’agriculture.

Les drones sont un autre exemple d’une nouvelle technologie qui s’avère un outil de plus en plus appréciable pour les agriculteurs, leur permettant de surveiller les maladies et les nuisibles sur leurs cultures, en progression étonnante du fait du changement climatique. 

Le projet Eyes in the Sky du CTA fournit un inventaire et des conseils de gestion des récoltes à de petits exploitants, ce qui les aide à compenser les risques d’un climat de plus en plus imprévisible. 

Connecter les agriculteurs à des tels conseils avisés les a aidé à calculer leurs rendements ainsi que les besoins en engrais et en semences. 

Et en créant des profils digitaux de plus de 4 000 petits exploitants, qui dressent la carte, la situation, la surface et la productivité de leur exploitation à travers une simple plateforme, le projet a contribué à fournir des conseils agronomiques d’actualité. 

Des chocs climatiques à tout moment peuvent avoir un effet dévastateur sur la sécurité alimentaire, particulièrement dans les régions vulnérables, et El Niño va probablement avoir des conséquences prolongées. 

Les nouvelles technologies peuvent atténuer l’effet de surprise à travers de meilleures prévisions -- que ce soit la météo, les maladies des récoltes ou les rendements -- permettant aux agriculteurs d’avoir une meilleures chance de travailler avec les nouvelles conditions plutôt que contre elles.

Michael Hailu  est le directeur du Centre technique de Coopération agricole et rurale (CTA).

We welcome comments that advance the story through relevant opinion, anecdotes, links and data. If you see a comment that you believe is irrelevant or inappropriate, you can flag it to our editors by using the report abuse links. Views expressed in the comments do not represent those of Braced or its partners.

Video

Qu'est ce que la résilience?

A l'Evenement d'Apprentissage Annuel en Ouganda, nous avons posé une question aux participants: qu'est ce que la résilience?

Blogs

Les ONG remodèlent les services climatiques en Afrique. Doit-on ...

Une préoccupation concerne la viabilité à long terme de gains de développement durement acquis


Des étudiants kényans ouvrent la voie à un régime de « santé ...

Les enfants travaillent d'arrache-pied pour cultiver des aliments nutritifs dans le jardin de leur école, améliorant ainsi la santé de la communauté


La technologie au service des agriculteurs dans la prévision et la ...

Les petits exploitants peuvent apprendre à utiliser plus efficacement les intrants et les ressources environnementales pour devenir des agriculteurs intelligents face au climat


The new finance solutions building Africa's farmers' and herders' ...

New projects in Kenya show that we can test bold solutions to financing for farmers whose livelihood climate change puts at risk


Dernières photos

Tweets