Le défi essentiel de construire la résilience dans les états fragiles, les zones de conflit

  • Par Helen Young and Anne Radday
  • 07/03/2017

Un gardien de troupeaux armé tire en l’air pour intimider les voleurs de bétail pendant que les bêtes sont reconduites à leur point d’origine, après avoir brouté dans un champ en dehors de la capitale Juba. 18 octobre 2014. REUTERS/Jok Solomon

Share

Travailler dans des états fragiles et des zones de conflit a constitué un sujet brûlant de l’Evénement annuel d’Apprentissage BRACED à Entebbe, en Ouganda, en février. Beaucoup de consortia BRACED travaillent dans des contextes de conflits, de manque de gouvernement local, d’instabilité politique ou de crises économiques. Dans ce genre de lieux, la vulnérabilité au climat est souvent exacerbée par ces autres types de chocs. 

Nous nous apercevons que lorsque les risques climatiques rencontrent d’autres chocs, ils prennent une dimension nouvelle de menace. C’est un nouveau phénomène avec lequel tous les consortia (et beaucoup en dehors de BRACED) sont confrontés et qui affecte notre capacité à construire la résilience. Même si ce n’était pas confirmé sur l’agenda officiel, plus de 25 participants représentant approximativement trois quarts de tous les consortia BRACED ont rejoint une session ad hoc pour leurs expériences et identifier les leçons apprises. 

Ce post vise à partager notre discussion avec la communauté élargie BRACED et invite d’autres à joindre l’important dialogue amorcé en Ouganda.    

Dans notre courte conversation, notre expérience collective converge vers deux priorités pour les programmes de résilience dans ces contextes, et une question potentielle de recherche. 

  1. L’histoire et le contexte sont importants : construire la résilience dans des zones fragiles et de conflit nécessite une profonde compréhension de l’histoire et du contexte local, qui prend en compte tous les groupes (pas seulement ceux avec lesquels avec lesquels BRACED travaille), leurs moyens d’existence, les liens et les relations afin d’assurer des modes de travail conformes aux principes.  Etant donné la variété des expériences, beaucoup ont estimé qu’il fallait faire des recherches afin d’établir les effets du conflit et de l’insécurité sur le programme BRACED lui-même, et la résilience des communautés BRACED.                                                            
  2. Les institutions locales doivent faire partie de la solution : beaucoup des ONG internationales BRACED ont des expériences pratiques de collaboration et de soutien avec les comités locaux ou des organismes de gouvernance -- par exemple, les conventions locales pour la gestion des ressources naturelles au Niger, soutenir des groupes d’intérêt à Karamoja, en Ouganda, et des agences communautaires au Mali. Construire la résilience dans un cadre de conflit n’est ni humanitaire ni du développement standard, d’où la nécessité d’apprendre de l’expérience particulière de travailler avec des institutions locales pour construire la résilience.

Poursuivre la conversation

La brève rencontre ad hoc nous a fait entrevoir l’intérêt de partager les expériences dans ce domaine et démontrer la pertinence pour des enseignements constants à travers la plate-forme BRACED. Par conséquent, nous proposons une série de “learning calls” que n’importe quel consortium peut joindre pour partager des expériences ou simplement écouter et apprendre.  Certains des thèmes que nous souhaiterions aborder pour plus d’enseignements dans des discussions sont :  

  • L’importance du cadre des standards de l’humanitaire pour guider les actions BRACED actions dans des contextes de conflits
  • La nécessité de donner au pastoralisme la même attention que les autres moyens d’existence, et comment le faire 

L’Université Tufts -- dans le cadre du consortium Construire la Résilience au Tchad et au Soudan (BRICS) -- va établir une plate-forme. Si vous souhaitez être membre de ce groupe d’apprentissage, merci de contacter Anne Radday à cette adresse anne.radday@tufts.eduEt aussi, faites lui savoir si vous avez des thèmes précis que vous voudriez voir aborder. Elle informera tous les intéressés du planning et des thèmes des discussions à venir. Nous planifions d’avoir notre premier appel début avril et ensuite une fois par mois, chacun traitant d’un sujet spécifique lié à la construction de la résilience dans les contextes fragiles et de conflits. 

We welcome comments that advance the story through relevant opinion, anecdotes, links and data. If you see a comment that you believe is irrelevant or inappropriate, you can flag it to our editors by using the report abuse links. Views expressed in the comments do not represent those of Braced or its partners.

Video

Qu'est ce que la résilience?

A l'Evenement d'Apprentissage Annuel en Ouganda, nous avons posé une question aux participants: qu'est ce que la résilience?

Blogs

Les ONG remodèlent les services climatiques en Afrique. Doit-on ...

Une préoccupation concerne la viabilité à long terme de gains de développement durement acquis


Des étudiants kényans ouvrent la voie à un régime de « santé ...

Les enfants travaillent d'arrache-pied pour cultiver des aliments nutritifs dans le jardin de leur école, améliorant ainsi la santé de la communauté


La technologie au service des agriculteurs dans la prévision et la ...

Les petits exploitants peuvent apprendre à utiliser plus efficacement les intrants et les ressources environnementales pour devenir des agriculteurs intelligents face au climat


The new finance solutions building Africa's farmers' and herders' ...

New projects in Kenya show that we can test bold solutions to financing for farmers whose livelihood climate change puts at risk


Dernières photos

Tweets